//Comment savoir si mon bijou est éthique ? – Label Fairmined

Mon bijou est-il éthique ? C’est quoi le label Fairmined ?

Vous êtes sensible aux enjeux environnementaux et avez décidé d’avoir un mode de vie plus soucieux de l’impact sur la planète. Cependant, au moment où vous allez vous coucher, vous enlevez tous vos bijoux et là… une question vous taraude. Est-ce que la bague, le pendentif ou le bracelet que je porte est éco-responsable ? S’il est évident que certaines industries polluent, qu’en est-il de celle du bijou ? En fait, comment savoir si mon bijou est éthique ? C’est quoi le label Fairmined ? Petit tour d’horizon de l’industrie aurifère.

 

Vers une industrie du bijou plus éthique ?

En France, les industries sont soumises à des normes visant à plus de transparence et une meilleure lisibilité de la traçabilité des produits. L’objectif est que le consommateur puisse faire son achat en toute connaissance de cause. C’est le cas de l’industrie alimentaire, textile, automobile… et les bijoux alors ? Dans cette filière synonyme de coquetterie et de luxe, quand il s’agit de parler de la provenance de votre or 18 carats ou de votre pierre précieuse, c’est l’omerta. Vous-même n’avez aucune idée d’où vient l’or de votre bracelet. Si vous demandez à votre bijoutier, il y a de fortes chances que cette question le mette mal à l’aise. 

Pourtant, l’industrie du bijou est dévastatrice sur le plan environnemental, économique et social. Un tabou que les acteurs de la filière tiennent à garder secret afin que les acheteurs continuent de rêver devant la vitrine. En 2004, Earthworks, une organisation à but non-lucratif, souhaite lever le voile sur l’impact de l’exploitation de l’or sur l’environnement. La campagne No Dirty Gold est lancée et vise à sensibiliser, clients comme détaillants, sur l’enjeu à créer une industrie plus respectueuse de la nature et des hommes.

En 2009, en partenariat avec Fairtrade, le label Fairmined voit le jour. Celui-ci établit selon un cahier des charges strictes, un standard de l’activité minière, en précisant que le mode d’extraction de l’or, de l’argent ou du platine se doit d’être responsable et équitable. Ces directives apportent transparence et fiabilité à cette industrie. Elles sont portées à la connaissance de tous les acteurs de la chaîne, invités à agir en ce sens : mineurs, industrie de l’or, gouvernements et société civile. Aujourd’hui, les métaux précieux Fairmined proviennent de mines artisanales qui extraient les métaux précieux à petite échelle et font vivre la population locale. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur Fairmined, j’y consacre une page dédiée sur mon site. 

Comment savoir si l’or ou l’argent du bijou que je porte est éthique ?

La question est judicieuse, mais la réponse risque d’être décevante : on ne sait pas !
Prenons l’exemple de votre jolie paire de boucles d’oreilles dorée. Aucun code barre ou identification minéralogique ne permettent de connaître l’origine de l’or qui la compose. C’est là toute la problématique de la filière. Les métaux précieux ne sont soumis à aucun classement. Les entreprises minières exportent l’or ou l’argent issus des gisements jusqu’aux raffineurs qui les transforment ensuite en lingot. Une fois sous cette forme… impossible de savoir si l’or provient d’Amérique du Sud ou d’Afrique.   

Malheureusement, la présence de métaux précieux éco-responsables sur le marché de la joaillerie reste encore minime. 90 % de l’or est “industriel” voire « sale ». C’est-à-dire qu’il ne respecte pas les accords des pays aurifères, ni au niveau économique, ni social ou environnemental. En outre, l’explosion du cours de l’or incite toujours plus de personnes à exploiter de manière illégale sols et rivières. Par faute de moyens financiers et techniques, ces personnes utilisent en outre des méthodes archaïques dangereuses pour leur santé, la faune et la flore. Sachez qu’un orpailleur clandestin a besoin de 3 choses pour extraire de l’or : 

  1. une tronçonneuse : pour déforester la zone où il va creuser et chercher l’or ; 
  2. une pompe à eau : pour aspirer le sable aurifère stagnant des rivières et verser le contenu dans un baril ;
  3. du mercure : ce liquide neurotoxique s’agglomère dans le baril autour des paillettes d’or et il est alors plus rapide et facile de les récupérer.

Lors de leurs manipulations, une partie du mercure est déversée dans la rivière. Un risque sanitaire qui, multiplié par la forte affluence d’orpailleurs clandestins, menace la faune aquatique et engendre sur les personnes buvant l’eau, des troubles neurologiques. Évidemment, ces chercheurs d’or n’effacent pas les traces de leur passage. Sols détruits et appauvris, forêts non reboisées, cours d’eau pollués par l’usage du mercure, tout cela perturbe l’environnement limitrophe (cultures agricoles et élevage) et empoisonnent petit à petit les civilisations locales. La santé, l’écologie et l’économie sont donc victimes de l’extraction sale et illégale de l’or. 

Certificat Fairmined Or Robin Paris

 

Désormais averti(e) sur la production de l’or, vous y voyez sûrement plus clair sur l’importance de la traçabilité. Pour être sûr(e) que votre prochain achat soutiendra des initiatives socio-environnementales, la seule solution est de demander la provenance de l’or à votre bijoutier ou bien de passer directement par des bijouteries dont les oeuvres sont labellisées Fairmined. Veillez à ce que l’ artisan ou le bijoutier soit en mesure de vous le prouver via son certificat (voir photo ci-contre). Robin Paris vous propose justement des bijoux éthiques car créés à partir d’or Fairmined. 

Pour découvrir mon travail et mes collections, je vous invite à suivre ma page Instagram, Facebook ou Pinterest .

 

2020-03-03T15:43:52+00:00